Pentax, la résurrection ?

Ceux qui connaissent Pentax n’auront aucun mal à vanter les mérites des boîtiers de la marque, dotés d’une tropicalisation habituellement destinée aux boîtiers pro, d’un parc d’objectifs impressionnant, dont certains font preuve d’une telle qualité optique, qu’ils sont même « bricolés » pour être adaptés sur des boîtiers Canon.

Si les aficionados de la marque attendaient beaucoup du nouveau fleuron Pentax, le mariage avec Ricoh semble porter ses fruits, non seulement Pentax reste dans la course mais l’éternel outsider a su faire preuve d’ingéniosité et d’innovation, ce qui le replace au même niveau que ses concurrents et voire même au-dessus sur certains points.
Après une timide mise à jour du K5, décliné en K5II(s), doté tout de même une qualité d’image à faire pâlir la concurrence (voir les tests de DXO), Pentax/Ricoh annonce la couleur et se range dans la bataille face aux deux ténors du marché avec son nouveau boîtier. Un reflex doté d’un nouvel AF et de fonctions vidéo dont les lacunes laissaient la marque derrière ses concurrents dans les comparatifs…

Voici donc le K3, dernier né de la marque et qui va faire parler de lui, soyez en sûr !

– Un AutoFocus SAFOX XI boosté, doté de 27 collimateurs, 25 en croix dont 3 dédiés aux optiques lumineuses.
Il fonctionne jusqu’à -3EV, ce qui le place au-dessus du lot (avec le Canon 6D)
– Nouveau capteur APS-C 24mpx sans filtre passe bas, avec une solution embarquée et débrayable via un micromouvement du capteur à la prise de vue. Des fichiers RAW (PEF ou DNG) en 14 bits de 6016x4000px !
– Nouveau processeur Engine Prime III bien plus rapide, permettant une rafale de 8,3 vps en continu.
– Stabilisation du capteur améliorée, on annonce un gain de 3,5 EV soit 1/2EV de plus que le K5.
– 51 200 ISO en natif.
– Capteur de mesure d’exposition RGB de 86000 pixels capable d’analyser et de déterminer automatiquement l’exposition idéale et qui transmet les informations de contraste et de couleur à L’AF.
– Viseur Pentaprisme 0,95x à 100%(le plus large et le plus clair de sa catégorie)
– Une fonction vidéo enfin au niveau de la concurrence avec 1920 x 1080 pixels; 60i/30 ips au format H.264.
– Une coque externe en alliage de magnésium (légère et robuste), 92 joints d’étanchéité pour une résistance à la poussière, à l’eau et aux températures jusqu’à -10°, définitivement un boîtier pour baroudeurs.
– Obturateur garanti jusqu’à 200 000 déclenchements minimum.

Connectique
– USB 3.0 qui permet un transfert de 300 Mo/s et théoriquement de 640 Mo/s
– Prise micro stéréo.
– Sortie casque.
– HDMI
– Double slots pour carte SD (compatible avec SDXC UHS-) qui offre aussi une fonction de Tethering avec la possibilité via une FLU CARD dédiée PENTAX et d’un Smartphone, de régler les paramètres (Diaphragme, Vitesse, etc.), de déclencher, d’accéder à la fonction live-view (visée directe de l’image sur l’écran) de sélectionner un collimateur AF et de naviguer dans les images enregistrées sur la carte et de les télécharger.
Les amateurs de ciels étoilés seront aussi comblés avec la fonction ASTRO TRACER pour des photos d’astronomie en combinaison avec l’accessoire GPS O-GPS1 (grâce au GPS, le capteur suit la rotation de la Terre et compense celle-ci).

En comptant la rétrocompatibilité du boîtier avec un parc d’objectifs impressionnant et versatile, voici donc un reflex qui se place naturellement dans le segment semi-pro/pro par ses caractéristiques mais qui grâce à un tarif agressif, saura en séduire plus d’un…

Alors et vous, vous allez commander quoi pour Noël ? Par Yann Rozier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTENU ILLICITE Vous pouvez à tout moment nous signaler un contenu illicite en envoyant un email ici.