EVENT // La triple exposition photo de Sabine Weiss à Orléans

Jusqu’au 15 avril, le parcours artistique de Sabine Weiss est présenté sur trois lieux différents, à Orléans : au Collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, dans la Galerie Le Garage et au parc du Poutyl à Olivet.

La triple exposition a pour but de mettre en valeur trois aspects forts de la photographie de Sabine Weiss : la composition, le goût du voyage et l’intimité de ses sujets. 200 images ont été sélectionnées pour cet évènement, qui a lieu actuellement dans trois endroits différents.

Une vie de photographies, Collégiale Saint-Pierre-le-Puellier

Sabine Weiss achète son premier appareil à l’âge de 13 ans, mais ce n’est qu’à 17 ans qu’elle décide de devenir une photographe professionnelle. Elle rencontre des peintres, sculpteurs, écrivains, musiciens et acteurs célèbres durant toute sa carrière. Grâce aux liens qu’elle tisse avec ses sujets, Sabine transmet à travers ses images l’intimité de ces différentes personnalités de la société française. Faisant partie de la génération des artistes d’après-guerre, Sabine a aussi capturé des moments très durs d’une France meurtrie en contraste avec celle des Trente Glorieuses.

Brigitte Bardot, Paris, 1959-®Sabine Weiss

Le Collégiale Saint-Pierre-le-Puellier expose 120 photos en grand format, dont 24 portraits de célébrités telles que Jeanne Moreau, Maria Callas ou Samuel Beckett.

En toute intimité, Galerie Le Garage

Après l’exposition « Intimes convictions » en 2009, Michel Dubois, propriétaire de la galerie orléanaise, invite à nouveau son amie Sabine Weiss à exposer ses images. Une cinquantaine d’images encadrées sous verre permettent au public de découvrir les différentes facettes du travail de l’artiste : jeux d’ombre et de lumière, flous maîtrisés, prises de vues nocturnes…

La 2CV sous la pluie, Paris, 1957 ® Sabine Weiss

Les voyages de Sabine Weiss, le parc du Poutyl à Olivet

Exposées en plein air, ces images ont été ramenées des quatre coins de la planète avec des visages que nous marquent comme celui de la fillette corse photographiée en 1956. L’exposition montre l’aspect aventurier de la photographe qui n’arrêtera jamais son activité pour découvrir des nouvelles cultures et de nouveaux peuples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *