La règle des tiers

Vous débutez et vous vous posez des questions sur la règle des tiers ? Voici quelques réponses… Par Bertrand Kulik

Cette fameuse règle s’inspire du nombre d’or. Mathématiquement parlant, ce nombre représente les proportions idéales. En se servant de ce modèle et en l’appliquant au cadrage photographique, on arrive facilement à imaginer des lignes dites “lignes de force”. Ce n’est pas la peine d’être un mathématicien pour imaginer approximativement ces lignes. Sans entrer dans les détails en ce qui concerne l’histoire de “la divine proportion” et de ce nombre qui semble si spécial, voyons comment nous appréhendons la lecture d’une image.


Ici, la composition des lignes respecte la règle des tiers. Le sens de lecture et le regard de l’oiseau nous donnent une impression de douceur.


Commencez par découper mentalement votre image en trois tiers en traçant deux droites verticales.


Faites de même avec deux droites horizontales. Ce quadrillage vous guidera pour placer vos sujets sur ou autour des points forts afin de les isoler et de les mettre naturellement en évidence.


Ces points se trouvent aux intersections entre les lignes verticales et horizontales.

À la vue d’une image, notre cerveau a tendance à l’interpréter de gauche à droite en zigzag. Nous sommes influencés par notre apprentissage de la lecture (en Occident). Cette lecture primitive nous conduit naturellement à mieux décoder une image lorsque les sujets se trouvent sur des points forts. Néanmoins, le centrage peut se justifier parfois, notamment lorsque le sujet est rond ou que la géométrie le permet.

Mais la règle des tiers peut également s’appliquer dans un carré. Avant tout, il faut savoir que ce fameux sens de lecture est déterminant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *