Interview // Clémentine Gras – Sans Pépin

Clémentine est une jeune femme de 23 ans passionnée par la photographie depuis longtemps. Photographe et graphiste professionnelle, elle réalise un projet depuis 250 jours. Son projet est de faire une photographie par jour, une mise en scène dans lesquelles elle nous raconte ses petits tracas, ses histoires, des moments de vies, tous les jours.

N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil sur : FacebookTumblrFlickr, et son site internet, c’est par ici.

36/365 © Clémentine GRAS

Quelles sont vos formations ?

Après mon Bac, j’ai étudié pendant un an à la Sorbonne, j’ai fais une licence 1 en Art Plastique, j’ai fais un an de MANAA par la suite, j’ai poursuivis mes études en BTS Design Graphique, option communication et média numériques, et en 2015 j’ai eu mon BEP Photographie.

 

Comment vous sont venues les idées de faire une série sans visage sur 365 jours, et pourquoi ?

Au départ c’était un exercice donné par un de mes professeurs, lors de mon BEP. Nous devions réaliser une image par jour sur un thème défini dans le but d’avoir une production d’image régulière. Je me suis alors rendue compte que souvent, faire des photographies sans visage était mon truc. J’ai donc continué sur ma lancée et développé cette idée. Et ça fait maintenant 249 jours que je travaille sur ce projet.

 

Que pourriez-vous me dire sur vos légendes ?

Au début de ma série, je n’ai aucune légende, je n’avais pas envie d’en mettre où ne j’avais pas vraiment d’idées. Puis, cela m ‘est venu pour une image, je m’étais dit qu’avec celle-ci, une légende, une phrase ou simplement des mots, pour mettre en valeur ma vision de la photographie pouvait être intéressant. Je laisse tout de même la liberté aux spectateurs d’interpréter mon image à sa manière. À mon sens, elles permettent de les guider ou de les déstabiliser. De temps en temps, je reviens sur certaines phrases, je les change en fonction du contexte, et de mes idées. Je vais souvent regarder le Tumblr d’une amie pour lire ses petites phrases. Ses images et ses légendes ne peuvent aller l’une sans l’autre. Elles apportent quelque chose de plus fort à ses photographies. Elles racontent une histoire en plus. http://avaphoto.tumblr.com/

 

Comment-retouchez vous vos images ? Et avec quoi ?

Je retouche mes images avec Photoshop et Camera RAW. La plupart du temps, je modifie le contraste, les couleurs, et la saturation. Je fais parfois des montages un peu plus poussés, et cela apporte une touche surréaliste à mon travail.

 

Combien de temps mettez-vous à réaliser une image ?

Cela peut prendre 10 minutes à 1 heure. Avec mon 1000D, c’était un peu plus rapide, il avait le mode retardateur-rafale, et comme je travaille toute seule la plupart de temps, c’est plus pratique pour moi de réaliser des images de cette façon-là, en ayant le temps de m’installer devant l’objectif et de faire plusieurs poses.

 

Qui sont vos inspirations ?

J’aime beaucoup les peintures hollandaises comme les tableaux de Vermeer, par exemple. Le clair-obscur est aussi un style que j’apprécie beaucoup.

Comme photographe, je suis très prisée de Jean-Paul Goude et de ses couleurs. Je m’inspire de mon quotidien, de mes expériences ou des jeux de mots. On m’a également comparée à la photographe Maia Flore, elle réalise des photographies aussi sans visage, mais quand j’ai commencé mon projet, je ne la connaissais pas encore. J’aime beaucoup son travail. On peut dire que c’est une inspiration indirecte plus ou moins !

J231:365 - Des fourmis dans les doigts par Clémentine GRAS
J231/365 – Des fourmis dans les doigts © Clémentine GRAS

Avez-vous déjà eu des pannes d’inspirations ? Si oui, comment faites-vous dans ces cas-là ?

Quand je me couche le soir, c’est le moment où j’ai le plus d’idées ! Je les note dans mon carnet pour plus tard, et quand ça m’arrive, je regarde mon carnet truffé de petits dessins. Quand je n’ai vraiment aucune idée, je vais sur Flickr ou Tumblr, pour emmagasiner des images, des couleurs, des lumières. Cela m’apporte parfois des idées indirectement.

 

Utilisez-vous des modèles pour vos prises de vues ?

Sur mes premières images, j’utilisais mon entourage. J’ai plusieurs fois demandé à mon petit frère de m’aider, mais après un certain temps il s’est lassé et n’a plus voulu m’aider. Mon compagnon est un modèle bien pratique aussi ! Mais, pour des questions de temps et de pratique, je réalise presque que des autoportraits. Et finalement, ça a créé une ligne directrice dans mes images.

 

Comment préparez-vous vos images ?

Je fais des croquis, des petits dessins. Je ne suis pas une grande dessinatrice, mais je fais comme je peux pour que ce soit compréhensible par moi plus tard ! Cela me permet d’avoir déjà une idée de cadrage et de ce dont j’aurai besoin pour réaliser l’image.

 

Quel est votre matériel ? 

J’utilise en général la lumière du jour pour mes photographies, j’ai également un flash de reportage qui fonctionne quand il veut et un petit parapluie. Maintenant que nous sommes en hiver, j’ai tout de même quelques contraintes : soit je prends mes photographies avant 17h30 ou alors j’utilise une grosse lampe de chantier pour m’éclairer.

J’ai commencé à travailler avec le 1000D de chez Canon, j’utilisais avec ce boitier un 18-55 mm que l’on vend d’habitude avec ce genre de boitier. Plus tard, je me suis acheté le 6D de Canon également, et j’ai enfin changé d’optique, j’ai maintenant un 50 mm.

Pour mes fonds très colorés, j’utilise des feuilles de Cansons de couleurs différentes qui m’étaient resté de mes cours d’art plastique de collège. C’est bien utile lorsque je réalise mes photos, j’adore la combinaison des couleurs complémentaires dans mes images. Et pour le reste j’utilise ce que je trouve chez moi.

 

Prévoyez-vous de faire une exposition ? Ou de sortir un livre ?

En ce moment, je prévois une exposition dans un bar. Je suis en train de récolter les fonds pour pourvoir financer les cadres, les tirages et tout le reste. En ce qui concerne le livre, je pense en sortir un, mais une fois que j’aurai terminé ma série de 365 images. Je ne mettrais pas toutes les photos mais seulement les plus représentatives de mon travail.

 

J191/365 – Tu aimes le beurre ? © Clémentine GRAS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *