La photo pour la 3D

Si la 3D semble encore inaccessible pour le commun des mortels, pour des raisons bien souvent encore de coût mais surtout de savoir faire et de maitrise logicielle…

La modélisation 3D pourtant démocratisée plus que jamais grâce à de nombreuses applications du genre (parfois même gratuites) et même désormais les imprimantes 3D grand publique… Ce qui reste bien souvent le frein, plus que conséquent, c’est la numérisation en elle-même.
Nombreuses sont, notamment, les solutions laser : ces scanners 3D capables de numériser des formes dans l’espace, ou plus simplement des objets pour ensuite les reproduire dans des applications idoines. Mais, encore très onéreux, compter environ entre 30000 et 40000 € (selon la solution logicielle fournie), ces scanners demeurent hors de portée du grand publique.
Il existe pourtant un procédé efficace, vieux comme Hérode ou presque : la photogrammétrie. Nos confrères du site Mac4Ever ont réalisé un reportage fort intéressant sur le sujet. A découvrir sans modération.

Une fois le bâtiment pris sous toutes ses coutures, le logiciel s’appuie sur le procédé de photogrammétrie pour en extrapoler les volumes et formes.

Cela peut s’appliquer à des objets de moindre importance. Le niveau de détail sera plus élevé plus il y aura de photos réalisées et mettant en évidence le maximum de détail justement.

Le reportage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTENU ILLICITE Vous pouvez à tout moment nous signaler un contenu illicite en envoyant un email ici.