INTERVIEW // William Christen

Oula-Oups.com, une histoire de globe-trotters.

William est webdesigner et passionné de photographie. En fin 2016, lui et son amie Roxane se lancent dans l’aventure de Oula-Oups: un carnet de voyage rempli d’anecdotes passionnantes et de photos à couper le souffle ! Rencontre.

enfants_birmanie
Enfants en Birmanie – photo William C

D’où est venue l’idée du projet ? 

Roxane, ma petite amie est une mordue de voyage. Elle avait déjà voyagé en Inde et en Amérique du Sud, notamment en Equateur, au Pérou et en Bolivie. C’est elle qui a lancé l’idée du Tour du monde… Dans un premier temps, j’avais quelques craintes par rapport à ma carrière mais me suis dit que j’avais plus à gagner qu’à perdre… J’ai accepté !

Comment vous êtes vous préparé à ce long voyage ?

Il faut tout d’abord être prêt à faire des sacrifices. Éviter de dilapider l’argent gagné dans des choses non-nécessaires et économiser. Nous avons économisé durant 3 ans. Puis, nous nous sommes séparés de nos véhicules respectifs, remis notre appartement, déménagé nos affaires dans le sous-sol de nos parents. En gros, nous n’avons plus rien sur sol helvétique.

Parallèlement, pendant ces 3 ans (principalement la dernière année) nous avons effectué les travaux administratifs nécessaires: assurances voyage, planification des destinations en fonctions des saisons, billets d’avions, budget, vaccins et administratif général. Roxane s’est chargée d’une bonne partie de cette préparation administrative tandis que je créais notre site internet. Nous avions tous les deux envie d’un blog qui sorte de l’ordinaire. Je me suis donc appliqué à créer le design, puis à développer les fonctionnalités de notre blog. Selon nos désirs, le site devait être  épuré, devait donner une impression de « fait main » et devait laisser une belle place à la photographie.

pecheur_inle_lake_birmanie
Pêcheur en Birmanie – photo de William C

Comment vous vous organisez quotidiennement ? 

Il y a différents types de voyageurs: Les voyageurs organisés savent à l’avance ce qu’ils veulent faire et voir, planifient leurs logements, transports, itinéraires, etc. Nous sommes plutôt de l’autre type, celui des voyageurs opportunistes. Nous voyageons au gré du vent, préparant au jour le jour le voyage. Cette improvisation nous permet d’être plus libre et de faire de belles rencontres. Ces rencontres – de population locale ou de voyageurs étrangers – guident notre aventure. Quelques fois, pour la préparation des grandes étapes, nous restons quelques jours au même endroit. Cela nous permet de nous organiser un minimum. Mais aussi, pour moi, de coder et développer de nouvelles fonctionnalités pour le site, y travailler le design ou l’agrémenter de nouveaux contenus.

tilicho_lake_nepal_4949m
Lac Tilicho au Népal – Photo William C

Selon vous, quels moments vous ont-ils le plus marqué et quels obstacles ont été le plus difficiles à affranchir ? 

Nous sommes encore qu’au début de notre voyage, mais si nous devions choisir un moment marquant, cela serait sûrement l’arrivée au sommet du col de Thorung-La Pass, à 5400m, dans l’Himalaya Népalais. Après 12 jours de marche sans guide ni porteurs – jonglant avec mal d’altitude, fatigue, froid, émotions de toute sorte, paysages majestueux et superbes rencontres – cette arrivée fût l’apogée de tout ceci. Ce fût l’un des moments les plus beaux de notre vie.

Les obstacles ? il y en a tous les jours, c’est le quotidien du voyageur. Nous apprenons à faire avec, cela demande de la patience… Le plus souvent, ils résultent d’incompréhensions dues à la barrière linguistique. Par exemple, en Chine – où l’anglais est peu parlé- nous communiquions souvent par robots interposés. Nous traduisions de l’anglais au chinois grâce à « Google translate » puis montrions les signes traduits à notre interlocuteur. A son tour, celui-ci nous répondait à l’aide d’une application similaire… C’était très drôle !

arrivee_thorungla_nepal
Arrivée à Thorung-La, Népal – Photo William C.

Quel matériel utilisez-vous pour vos photos ? (appareil, objectifs, logiciels de retouche) 

Pour l’appareil, mon choix s’est porté sur un « hybride », le modèle XT10 de Fuji avec un objectif 18-55mm. Cette combinaison me paraît le bon compromis en terme de polyvalence, poids et qualité. Pour la retouche, je me contente de faire des réglages couleur, contraste et éventuellement recadrage sur Camera Raw. Pour la sélection des images, Adobe Bridge fait l’affaire.

Quand vous faites une photo, sur quels critères vos choix artistiques sont-ils basés ?

Les choix se font presque d’eux même, une couleur, une composition, une belle expression, etc. Le but étant avant tout d’illustrer notre aventure. Si cela ne tenait qu’à moi, je sélectionnerais uniquement les plus belles photos de paysage. Mais nous devons aussi donner des nouvelles à notre entourage. C’est pourquoi, nous jonglant entre « photo reportage », portraits de nous et photo de paysage.

trek_vallekatmandou_nepal
Enfants au Népal – Photo William C.

Parmi les photographes renommés, avez-vous des préférences ? Certains vous inspirent-ils ?

Si je devais en choisir un, sans hésitation, ça serait Sebastiao Salgado. Un photographe engagé dans les questions environnementales, amoureux de la vie sauvage et humaniste. Je suis aussi beaucoup d’autres photographes et explorateurs. J’admire leurs courages. Je les imite parfois, à me mettre dans des lieux/positions inconfortables pour réaliser des clichés…

La Muraille de Chine - Photo William C.
La Muraille de Chine – Photo William C.

Népal, Chine, Birmanie : pourquoi l’Asie ? 

L’Asie regorge de mystères et de paysages magnifiques. Les gens y sont incroyablement gentils et parfois même « au petits soins ». C’est aussi une destination peu coûteuse. Cependant, nous avons aussi dans l’idée de voir d’autres continents.

Avez-vous d’autres destinations en vue ?

Oui, toujours en Asie du Sud, nous prévoyons de voir le Laos, le Vietnam, les Philippines et l’Indonésie. (Avec une petite pause en Thaïlande)

Ensuite l’Australie, îles du pacifique, île de Pâques et Chili.

Pour encore combien de temps comptez-vous poursuivre cette aventure ?

Notre projet de base s’étale sur 1 an,… mais tout dépend de notre budget. Ça peut peut-être durer plus longtemps, qui sait…

Moine en Birmanie - Photo William C.
Moine en Birmanie – Photo William C.

Quels conseils donneriez vous aux personnes qui souhaitent se lancer dans ce genre de projet ?

Osez prendre des risques. La terre tourne, ne restez pas immobiles. 😉

Plus d’information, cliquez ici.

zangjajue_chine
Parc Zhangjijajie, en Chine – Photo de William C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *