10 astuces pour capturer les matières réfléchissantes

Que ce soit lors d’un packshot ou d’une prise de vue en extérieur, les matières et donc les textures des différents sujets ou objets sont autant de pièges à contrôler et à gérer.

 

REFL01

01 Un miroir, un regard

Le miroir est un objet largement utilisé en photographie, il augmente l’espace, crée une ouverture vers d’autres possibles, offre une autre dimension à l’image. Si le thème du miroir permet tous les délires sortis d’une imagination fertile, avant de créer un tableau anachronique ou une porte vers une autre dimension, essayez tout simplement de capturer un sujet devant un miroir. Profitez d’une occasion spéciale comme un essayage de robe de mariée, une séance de maquillage intimiste, et si vous êtes d’humeur créative, pourquoi ne pas ajouter un deuxième miroir pour multiplier le nombre de reflets. Le miroir est une surface polie, une couche métallique sous une simple plaque de verre, et le seul impératif pour réussir une photo avec un reflet dans un miroir, c’est qu’il soit parfaitement propre (à moins de vouloir un effet précis) et, bien-sûr, que le photographe évite d’être visible. Choisissez consciencieusement l’alignement sujet/miroir/objectif ainsi que la position de l’éclairage. Dans cet exemple, les différentes sources de lumière sont parfaitement positionnées de part et d’autre du miroir, donc le sujet est éclairé de façon homogène et aucun reflet parasite ne vient perturber la lecture de l’image. Exactement comme si le sujet était placé dans une boîte à lumière, si vous ne disposez pas d’un miroir de courtoisie, choisissez une pièce avec une grande fenêtre et débouchez les ombres avec un réflecteur ou un flash.

 

REFL02

02 Champagne !

Ici, la bouteille, le verre, les bulles et le liquide sont à considérer comme autant de défis. La matière se fait à la fois statique, dure, translucide et pétillante. Sans aller jusqu’à essayer de photographier un bouchon de champagne qui saute, qui nécessiterait d’utiliser la technique de l’open flash à très haute vitesse, ce genre de sujet se prête bien à une séance posée où l’impact de la lumière sera tout aussi important que la composition. Le verre n’étant pas un objet imposant, la source principale de lumière peut être modelée avec une soft box de taille moyenne, voire petite. N’oubliez pas que plus une source de lumière est éloignée du sujet, plus elle est dure, même équipée d’un diffuseur. D’où l’intérêt, pour ce genre de prise de vue, de disposer la ou les sources au plus près, surtout si elles sont de petite taille. Jouez donc avec la distance et les diffuseurs pour obtenir l’ambiance souhaitée. Pour le fond, le blanc se prête très bien au champagne, si l’on veut obtenir un rendu proche du high key. Mais, pour ce rendu plus standard, le noir saura parfaitement mettre en valeur les diff érents éléments. La source principale à gauche, plutôt dure, cisèle les contours de cette bouteille sombre et opaque. Celle de droite, plus légère et diffuse, permet de mettre en valeur la fi nesse du verre et la légèreté des bulles, on distingue bien sa forme sur la bouteille. Pour saisir les bulles en formation, la vitesse d’obturation doit tout de même être élevée, réglez la puissance de vos sources en conséquence.

 

REFL03

03 Photographier à travers une vitre d’aquarium

Le verre, quelle que soit sa forme, est une matière piégeuse pour le photographe, et si l’on peut facilement s’accommoder de certains reflets sur des surfaces vitrées, il est parfois nécessaire de pouvoir les supprimer. Pour ce faire, il faut utiliser un filtre polarisant, un filtre que même les logiciels de retouche photo les plus puissants ne peuvent simuler. Ce filtre peut servir à beaucoup de choses mais il permet surtout de diminuer les réflexions sur les surfaces transparentes. L’essentiel à retenir pour une utilisation optimale de ce filtre est qu’il faut que la source lumineuse, la surface réfléchissante (la vitre) et l’appareil photo forment un angle de 90° maximum. À contre-jour, par exemple, ce filtre ne sera d’aucune utilité mais à 35° son effet sera déjà visible. L’orientation est donc primordiale, le filtre étant formé de deux couches, il suffit ensuite de vérifier l’atténuation des reflets en tournant progressivement la bague du filtre jusqu’à obtenir le résultat escompté. S’il est un filtre que tout photographe doit avoir dans sa besace, c’est bien celui-ci. Enfin, attention à la perte de luminosité due au filtre (-2 IL) et n’oubliez pas qu’une vitre sale restera une vitre sale ! Si vous ne disposez pas d’un filtre polarisant, placez votre objectif au plus près de la vitre en utilisant le pare-soleil comme protection. Si vous avez envie d’utiliser un flash avec une matière comme le verre, là aussi, l’angle formé a son importance et la position du flash devient donc primordiale.

 

REFL04

04 Packshot d’une montre

Un autre exemple où les difficultés sont multiples. Le métal du bracelet, de la monture et le verre de la montre offrent autant de surfaces et de matières qui peuvent produire des reflets et des hautes lumières indésirables. Dans le cas d’un petit objet comme cette montre, le plus simple et le moins onéreux pour faire une prise de vue professionnelle est d’utiliser une boîte dédiée aux packshots. Cet accessoire photo permet de se passer d’éclairage de studio pour les visuels de produits. Le principe est simple : les diverses face de la boîte servent de diffuseurs, ce qui produit un éclairage doux ainsi que des ombres légères. Certaines boîtes sont équipées d’un système d’éclairage interne, ce qui offre un éclairage très homogène, mais les plus simples ne disposent que de parois translucides pour diffuser des sources de lumière externes (boîte que vous pouvez fabriquer vous-même). Il suffit, avec ces boîtes à lumière, de placer les sources (des flashs cobra déportés ou des lampes avec des ampoules “lumière du jour”) tout autour de l’objet, en évitant un éclairage direct sur le verre de la montre. L’essentiel étant de maîtriser la lumière, rajouter des sources augmentera la difficulté technique mais le résultat sera d’autant plus beau. Un fond blanc bien éclairé, un support blanc mat ou même réfléchissant vont magnifier l’objet en créant un fond digne d’une image publicitaire.

 

REFL05

05 Photographier des bijoux

Les bijoux, surtout ceux composés de pierres précieuses, sont des objets très intéressants à photographier. Ici aussi les matières et les textures diffèrent, des reflets spéculaires peuvent être obtenus sur la monture dorée et sur les gemmes. Si les pierres sont de couleurs différentes, le rendu n’en sera que plus agréable et original. Pour ce genre de packshot, vous pouvez aussi utiliser une boîte dédiée mais sans entrer dans une configuration studio, vous pouvez vous bricoler un éclairage ad hoc avec plusieurs flashs cobra en déporté. Pour chaque flash utilisé, prenez une boîte à chaussures, percez-la pour que la tête du flash puisse y entrer et fermez le devant avec du papier calque ou sulfurisé. S’il vous reste un flash pour éclairer le fond, ce n’est que mieux, fabriquez-vous un coupe-flux (ou flag) avec un bout de carton. Si la prise de vue se fait en plongée (comme souvent pour les bijoux), vous pouvez opter pour un support semi-transparent éclairé par le dessous ou bien une plaque de plexi, ce qui peut produire un reflet intéressant. Pour ce genre de packshot, avec des pièces de petite taille, pensez au papier sulfurisé que l’on trouve en assez grand format pour servir de support et/ou de diffuseur, tandis que des feuilles de papier blanc à fort grammage peuvent devenir d’excellents réflecteurs.

 

REFL06

06 Un reflet dans une vitrine

Une vitrine est censée attirer le regard du passant et le pousser à entrer dans un commerce, mais pourquoi ne pas détourner son sens premier pour en faire le support d’un portrait. En effet, toute surface de verre peut être utilisée comme un miroir, il suffit juste que l’angle soit le bon. Travaillez avec une grande ouverture pour noyer l’arrière-plan dans un flou agréable, la profondeur de champ doit tout de même être suffisante pour englober le sujet et son reflet. Si vous voulez fermer le diaphragme pour augmenter la zone de netteté, compensez avec la sensibilité ISO et/ou la vitesse d’obturation. Passez en mise au point manuelle car, sur le reflet, l’autofocus risque de ne pas fonctionner correctement suivant l’angle choisi. Prêtez attention au soleil ou aux lumières qui peuvent ruiner l’effet recherché en créant des reflets indésirables, ainsi qu’à l’exposition du sujet et à celle de son reflet, qui dépend essentiellement de l’épaisseur et de la structure du verre. En postproduction, augmentez les contrastes pour que le reflet soit aussi dense que le sujet. Si ce détournement de vitrine vous plaît, essayez, au contraire, de photographier ce qui se trouve à l’intérieur, comme des mannequins ou des jouets, en jouant avec les reflets et la transparence.

 

REFL07

07 Une guitare et son vernis

Vous n’êtes pas en répétition ou en concert ? Alors profitez-en pour photographier votre instrument préféré ! Si vous n’êtes pas guitariste, vous avez sûrement dans votre entourage un ami prêt à vous prêter une jolie guitare qui ne demande qu’à être photographiée. La table d’harmonie d’une guitare et son vernis présentent toute la difficulté de photographier une surface réfléchissante, en offrant au regard la beauté et la sensualité du bois, surtout si la table d’harmonie est en érable flammé. L’accastillage en métal peut aussi provoquer des reflets spéculaires assez invasifs qu’il faut savoir maîtriser pour les réduire ou les magnifier. Si vous en êtes équipé, munissez-vous de vos flashes et utilisez des diffuseurs assez larges. Sinon, optimisez la luminosité en déplaçant la ou les guitares près d’une grande fenêtre ou d’une véranda. Diffusez la lumière naturelle à l’aide de tentures semi-transparentes ou de rideaux blancs, afin que les reflets ne soient pas trop présents. Soignez votre composition en cadrant au plus près si vous voulez obtenir du détail ou que l’arrière-plan ne vous convient pas. Placez dans le cadre les divers matériaux qui composent cet instrument – le plastique des potentiomètres, le métal du pontet, du chevalet et des cordes –, puis laissez le bois de l’instrument marier le tout. Positionnez votre instrument de manière à profiter des reflets du vernis.

 

REFL08

08 Un bassin et ses résidents

Comme nous l’avons vu avec l’aquarium, le filtre polarisant permet d’éliminer des reflets indésirables sur l’eau ou le verre mais, parfois, il est plus intéressant de jouer avec ces reflets pour donner corps à la surface du liquide et transmettre ainsi un mouvement ou une ambiance. Profitez donc du fait que la surface de l’eau absorbe une partie de la lumière et en renvoie une fraction, pour capturer la frontière entre un élément et un autre, la rencontre entre l’enfant et le poisson.
Trouvez un bassin peuplé de poissons rouges ou de carpes koï, si possible situé dans un parc ombragé afin d’utiliser les branchages comme fond pour le reflet. Placez-vous au-dessus du bassin, en plongée, cherchez le bon angle pour avoir une partie du bassin en lumière directe ainsi qu’un peu d’ombre grâce aux arbres. Demandez à votre sujet de provoquer cette rencontre en titillant les hôtes du bassin, attendez simplement le moment où le poisson viendra assouvir sa curiosité et peut-être sa faim pour déclencher. L’onde provoquée par le poisson en crevant la surface paisible de l’eau animera en douceur les reflets et formera un cercle concentrique parfait pour guider le regard.

 

REFL09

09 Métal et reflets spéculaires

Au premier abord, la prise de vue d’un objet métallique et de ses reflets peut sembler un art difficile, mais une fois que l’on sait comment éclairer correctement ce matériau, cela devient un simple jeu d’ombres et de lumières. Le métal, s’il est poli, réagi comme un miroir et permet de prévoir facilement l’inflexion et la puissance des reflets. Avec un flash sans diffuseur en direct,
on aura un reflet précis et très brillant ; alors qu’avec une source plus grande, le flash vers le plafond, avec un diffuseur ou une fenêtre, on aura un reflet plus homogène et beaucoup plus doux. Si vous voulez vraiment modeler l’objet, utilisez deux ou trois sources avec des intensités et modes de diffusion différents. Pour cet exemple, le rendu du métal poli est l’élément le plus important
du boîtier, c’est pour cela que l’exposition est réglée sur celui-ci et non pas sur la coque ou le grip. Si l’objet photographié contient plusieurs matières, comme du bois ou du cuir en plus du métal, il est important de faire une mesure spot afin de déterminer l’exposition correcte du métal, il sera toujours possible de rehausser les zones d’ombre en postproduction, pour cela, le format RAW est bien sûr indispensable.

 

REFL10

10 Cristaux de pierre

Si vous êtes attiré par les formes et textures abstraites, la macrophotographie de minéraux peut offrir de très beaux résultats et permet aussi de s’exercer à la macro avec des sujets statiques. L’essentiel est de trouver une belle pierre et de réussir à réaliser un cliché qui la mette bien en valeur. Avec un objectif macro ou bien un accessoire comme une bonnette ou des bagues-allonges, la profondeur de champ ainsi que la lumière seront réduites. Il faudra donc allonger le temps de pose ou ajouter des sources pour la luminosité puis, pour la faible profondeur de champ, vous pouvez utiliser un logiciel pour fusionner plusieurs prises de vue dont la zone de netteté sera déplacée, soit par un décalage manuel de la mise au point soit par le déplacement du boîtier (rail micrométrique). Pour faire du focus stacking, placez votre boîtier sur un trépied, ajustez la composition de manière à ce que l’éclairage fasse ressortir toutes les finesses des cristaux du minéral et prenez plusieurs clichés en bougeant légèrement la bague de mise au point. Il ne vous reste plus qu’à utiliser un logiciel comme CombineZP (gratuit) pour fusionner les prises de vue et obtenir une image dont la profondeur de champ dépendra du nombre de clichés.

Par Yann Rozier
YannRozierL’image le fascine et, que ce soit derrière un boîtier ou armé d’un stylet, cet autodidacte et curieux patenté explore toutes les directions. Ayant rejoint l’équipe créa d’une agence de communication, il garde ainsi un pied dans le Web et un autre dans le graphisme et l’image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTENU ILLICITE Vous pouvez à tout moment nous signaler un contenu illicite en envoyant un email ici.